people sitting on stadium
Lifestyle

Vaincre la peur de parler en public

L’anxiété liée à la prise de parole en public est l’une des peurs les plus courantes et se manifeste par de l’agitation, de la tension, de la tachycardie, des bégaiements et des troubles de l’esprit. L’anxiété de performance est due à la crainte de ne pas être à la hauteur, de faire des erreurs devant d’autres personnes et d’être soumis à un jugement négatif.

Les personnes qui en souffrent tentent de se protéger en évitant à tout prix de parler en public, mais cette peur devient chronique et de plus en plus intense. En outre, des dommages peuvent être causés à l’école, au travail et dans les relations, car éviter de parler en public peut faire passer à côté de nombreuses bonnes occasions.

Comment se manifeste l’anxiété de parler en public

L’anxiété liée à la prise de parole en public comporte une très forte composante d’anticipation : avant même d’affronter la situation redoutée, des symptômes d’agitation tels que l’insomnie, le manque de concentration, la tachycardie, la transpiration, la sécheresse de la bouche, la sensation d’agitation, les tremblements, les bouffées de chaleur et les vertiges apparaissent.

Les personnes qui se préparent à prendre la parole en public peuvent avoir de nombreuses craintes : on craint de faire mauvaise impression, de rester bloqué et de ne pas se souvenir de son discours, de ruiner son image ou sa réputation.

Pendant le discours, l’anxiété liée à l’art oratoire se manifeste par les signes suivants :

  • les mains transpirent et tremblent,
  • le cœur bat vite,
  • on rougit,
  • on ne sait pas comment gesticuler,
  • votre voix s’étrangle dans votre gorge,
  • vous êtes à bout de souffle,
  • bégaiement,
  • tension gastro-intestinale,
  • sentiment de vide mental,
  • le corps est raide ou mou.

On a tendance à éviter à tout prix de parler en public. Cela peut compromettre le succès à l’école, au travail et dans les relations et faire en sorte que l’on se sente encore plus inadéquat. L’effet d’évitement classique se produit également : après avoir évité une situation, celle-ci devient encore plus effrayante qu’avant.

Les personnes qui souffrent de l’angoisse de parler en public peuvent avoir une faible estime d’elles-mêmes, une insécurité, la peur du jugement et un sentiment d’inadéquation. Ces traits psychologiques sont à l’origine de ce problème et en sont la chronique.

Causes de l’anxiété liée à la prise de parole en public

Identifier la genèse de l’anxiété liée à la prise de parole en public est important pour comprendre le problème et en résoudre les causes profondes en trouvant des solutions efficaces et non palliatives.

L’anxiété de parler en public peut ne pas être attribuable à un événement déclencheur clair mais à une caractéristique personnelle liée à des traits de faible estime de soi, d’insécurité, de peur du jugement et de sentiment d’inadéquation.
La peur de parler en public peut également se développer progressivement à partir de traits de timidité et d’insécurité. Petit à petit, la légère tension gérable est devenue un obstacle insurmontable.
Ou encore, l’angoisse de parler en public peut se manifester à tout âge à la suite d’une expérience traumatisante telle que la réprimande d’un professeur, les taquineries de ses pairs, la critique d’un collègue ou d’un supérieur.

L’anxiété liée à la prise de parole en public est due au fait que l’on perçoit les autres comme portant un jugement et non comme accueillant et intéressé par le message à communiquer. Ainsi, la personne qui en souffre se concentre principalement sur la performance plutôt que sur le contenu à transmettre.

Le manque d’expérience en matière de prise de parole en public engendre un manque de confiance en soi et d’assurance dans cette situation.

La peur de parler en public peut faire partie d’un trouble plus complexe : la phobie sociale. Cela se manifeste au contact d’autres personnes par une forte préoccupation et un sentiment de gêne et de pensées négatives sur soi-même. En outre, on ressent une grande peur de faire des erreurs et d’être jugé. Dans ces situations, on se sent très mal à l’aise et on ressent un inconfort physique et émotionnel.

Comment gérer l’anxiété liée à la prise de parole en public

Vous pouvez essayer de résoudre vous-même l’anxiété liée à la prise de parole en public grâce à quelques techniques utiles pour vaincre la peur :

Pratique : répétez votre discours seul, puis exposez-le à quelques personnes qui pourront porter un jugement constructif. Ensuite, élargissez progressivement le public.
Simplifiez votre discours : mettez en place un discours linéaire qui vous permet d’être sûr de vous et qui permet au public de vous suivre facilement.
Évitez la mémorisation : c’est une corvée qui risque de vous faire perdre le sens du lien avec ce que vous dites. Plus vous pourrez exposer le même concept en termes différents, plus vous serez en mesure de reprendre le fil à tout moment.
Se détendre et visualiser : l’utilisation de techniques de relaxation aide à gérer l’agitation. La technique de visualisation consiste à s’imaginer avec une attitude positive pendant la situation de détresse.
Parlez lentement et fort : ces caractéristiques donnent de l’assurance à l’intérieur et à l’extérieur.
Ne pas ignorer le public : la communication implique un échange avec le public, n’oubliez pas le public cible qui se trouve devant vous.
Acceptez les imperfections : il peut arriver que vous vous interrompiez, que vous bégayiez, que vous parliez trop vite ou que vous baissiez le volume de votre voix, mais aucune de ces imperfections n’indique une incapacité à parler en public. Plus vous accepterez les imperfections et moins vous les contrôlerez, plus vous obtiendrez paradoxalement une exposition spontanée. Enfin, si vous êtes vraiment nerveux, partagez votre anxiété avec le public en la minimisant.
Faites le point à la fin de chaque discours : considérez vos points forts et réfléchissez aux erreurs que vous avez commises.

Les techniques proposées sont efficaces pour agir sur la peur et améliorer les performances. Cependant, ils ne résolvent pas le problème de l’anxiété à la racine, car ils n’agissent pas sur l’insuffisance, la peur du jugement et l’anxiété de performance. Si ces composantes sont présentes de manière profonde, il est nécessaire d’entreprendre une psychothérapie pour travailler sur ces aspects et débloquer efficacement l’anxiété liée à la prise de parole en public.